C o l e t t e

Au répertoire des amis
deux noms au maximum
résistent à l'examen
Une solitude et demie
Toi défunte et moi-même

Un naufrage prématuré
te fit porter absente
Tu préféras ne pas durer
archivée sans postérité
au débarras des innocentes

Habituée du purgatoire
pleine de sensibilité
à défaut de félicité
les mimiques du désespoir
rendaient ta modestie précieuse

Devenue presque invisible
dans le coffre de ma mémoire
lors d'un à coup locomoteur
tu occupes indivisible
la largeur du rétroviseur

Tendre et comique marionnette
soudain percutant mes lunettes
La revanche est affectueuse
une justice retardée
sous la forme d'une embardée

Il faut dire que d'humeur changée
j'atténue d'ombre les couleurs
qui ornaient les autels chargés
de fleurs de toutes et de chacune
dont je découvre les lacunes

De cet ensemble longtemps prisé
de nymphes survalorisées
la séduction est dépréciée
Remise en ordre des classeurs
quand sous la forme d'yeux rieurs

et de lubie propre à défier
tu interviens d'un air mutique
Ton témoignage est elliptique
Seules des images raréfiées
sont clairement mémorisées

Vu ton défaut de prétention
vu mes fautes d'inattention
voyons car les versions diffèrent
si une question pour moi seul
n'est pas brodée sur ton linceul

Nous sommes à peu près d'accord
Ajustons-nous si nécessaire
Quand tout est dit et qu'indiffère
le bilan des raisons et torts
reste la preuve par la mort

Soyons ensemble quelque part
Fallait-il être ou ne pas être ?
Ne cherchons pas à en remettre
Profitons-en pour disparaître
Il a toujours été trop tard